Vous êtes ici:   Accueil > Notre magazine > Puiser sa force dans la nature…...
 
Notre magazine
 
Puiser sa force dans la nature…
Numéro 22 – mai 2009   

A l'heure où j'écris ces quelques lignes, le match Luc contre Maroc reste fort indécis. De belles batailles ont été remportées, certes, les divers escrocs restant tenus à bonne distance de toute nuisance. Mais les récentes évolutions réglementaires ne vont pas vers la facilitation des nombreuses démarches administratives qui restent en suspens pour la normalisation de ma situation professionnelle, comme c'est le cas d'ailleurs pour bon nombre d'autres entreprises locales de petite taille. Parallèlement à ce parcours du combattant, c'est sur les pistes du sud marocain que je me ressource et puise l'énergie de poursuivre le combat administratif. Et fort heureusement, la Nature est de taille, voyez plutôt !

L’univers minéral du Jebel Saghro

Voici une nouvelle destination privilégiée par Hors Circuit. Ce massif montagneux d'origine volcanique se trouve à l'Est de l'Anti-Atlas dont il est séparé par le cours de l'oued Drâa et au sud de l'axe Ouarzazate - Tinerhir.

A fuir l'été quand les températures caniculaires écrasent les façades granitiques et les rares oasis peu ombragées. C'est d'ailleurs bien le climat désertique qui a donné cette patine noire à la roche, conférant au Saghro sa beauté austère. A éviter en plein hiver à l'approche ou la suite de pluies souvent violentes. Dans ce cas, les pistes accrochées en corniche dans les gorges ou tracées à même le lit des oueds deviennent d'inextricables bourbiers, voire sont infranchissables jusqu'à ce que la population locale, progressivement, les rétablisse.

Avec l'assistance du 4x4 et du quad, nous sommes partis arpenter bon nombre de pistes délaissées par les agences de tourisme locales, pour découvrir de stupéfiants paysages. Un univers minéral grandiose, chaos de canyons, de plateaux, d'aiguilles, de pitons déchiquetés. La vallée d'Azqour Izkrane est époustouflante, tout comme le canyon d'Afezza. Bien sûr les infrastructures touristiques se résument à fort peu de chose. L'idéal reste d'y consacrer suffisamment de temps, pour passer d'une vallée à une autre par des sentiers muletiers et pédestres, avec une solide intendance en support.

Comme chaque micro région du Maroc, le Saghro ne ressemble à aucune autre partie montagneuse et détrône sans problème les itinéraires éculés que sont le Dadès et le Todra par exemple. A déguster sans modération, comme destination en soi ou en chemin vers une zone désertique. Du Hors Circuit comme on l'aime !

Fans de nature

Celui qui s'attend à un voyage rôdé et bien huilé en venant au Maroc (pour peu qu'il sorte des grandes villes, bien sûr) en sera pour ses frais. Combien de fois ne l'avons-nous déjà pas remarqué ? La nature réserve sans cesse ses surprises, même sur des itinéraires régulièrement parcourus et bien maîtrisés. Quelle ne fût pas ma stupéfaction quand l'un de mes lieux de bivouac sauvage favoris à la Plage Blanche a littéralement disparu, balayé par des averses, une crue et des vents de sable qui ont remodelés le paysage à l'embouchure d'Aoreora. Alors on improvise un autre camp, plus ou moins à l'abri des rafales de vent, en prenant bien soin d'orienter 4x4 et tentes dans la bonne direction. Une fois enfin bien installés, le vent tourne et le dîner en deviendra... comment dire : croustillant ? craquant ? grinçant ?

Mais il en aurait fallu bien plus à Jean-François, Amaury et leurs épouses pour ne pas apprécier la quiétude des lieux et la grandeur des dunes léchant les falaises en bordure d'océan.

La flotte Hors Circuit s’agrandit !

Longue vie à notre tout nouveau
Land Rover Defender 130 !

Particulièrement adapté aux circuits hors des sentiers battus et en totale autonomie par sa capacité de chargement, il a été équipé en conséquence pour satisfaire les souhaits de notre clientèle qui tient à voyager en plein été au Maroc : air conditionné et auto-radio pour les longs trajets !!!

Anti-Atlas : le canyon de l’assif n’Mouguene

Alors que bon nombre de guides de voyage et d'agences continuent invariablement à vanter la Vallée du Drâa ou le site de Aït Benhaddou malgré leur bitumage et leur développement touristique qui les rendent aseptiques, il existe bon nombre d'autres endroits dans l'Atlas bien plus spectaculaires alors qu'encore méconnus.

Il en va ainsi des différentes vallées nord-sud striant l'Anti-Atlas entre la région de Tafraoute, côté nord, et le Jbel Bani, côté sud. Autant d'anciennes pistes caravanières jalonnées d'oasis verdoyantes qui contrastent avec l'austérité minérale des reliefs montagneux. Ici et là, à des endroits stratégiques, se dressent encore des agadirs plus ou moins bien conservés, véritables forteresses abritant dans des greniers, il n'y a pas si longtemps que ça, les récoltes des villageois, voire même ceux-ci en cas d'agression.

L'agadir d'Amharze, s'il est en ruines, n'en conserve pas moins un emplacement impressionnant et des vestiges suggestifs qui laissent rêver... Construits en équilibre précaire le plus souvent au-dessus du vide, les greniers forment une citadelle apparemment imprenable. On peut y découvrir aussi des ensembles de ruches construites en pierres du pays.

Dans une gorge parallèle, près du village d'Amtoudi, deux superbes agadirs rénovés, Izanaguen et Aglouy, forment des nids d'aigle rivaux, issus d'une lutte intestine entre les factions locales pour la maitrise de l'eau. Les vasques en amont, sous des bouquets de palmiers, offrent des baignades insolites au fond de la gorge.

Enfin, plus à l'est encore, une piste offrant de temps à autre quelques passages délicats conduit à un canyon vertigineux qui mérite d'être découvert tant par le haut que par le bas, même si aucun passage n'est aménagé à cet effet. Du grand spectacle en tout cas !

Dominique, Marie-Laure and co

La famille Pillonel-Boragine en voulait ; elle en a eu ! Un circuit dans le désert rien qu'avec des bivouacs sauvages en immersion totale dans la nature, une tempête de sable dans l'erg rendant les repas et l'orientation on ne peut plus pénibles, un lac asséché sous eau causant la plus grande confusion entre mirage et réalité, une grève musclée des transporteurs obligeant à la plus grande prudence pour éviter jets de pierre et agressions. L'aventure, quoi...

Dure fut-elle pour les enfants ?

Pour Elisa, cela a commencé dans sa chambre de Bulle (Suisse) avant le départ, lorsqu'il a fallu décider quoi prendre comme vêtements et quoi laisser. L'équipe Hors Circuit s'en souvient encore : son bagage pesait autant que tous les autres réunis ! Cela a continué dans cette même chambre après son retour, lorsqu'il a fallu se remettre à étudier alors que son esprit vagabondait encore dans le Sahara...
Pour Leila, désert égale enfer car pas de i-pod ni même d'auto-radio à bord du 4x4. Elle ne reprendra vie qu'une fois inondée de musique berbère lors de la seconde partie du séjour dans notre maison d'hôtes...
Pour Mattia, boy-scout à ses loisirs, la vie en bivouac sauvage lui seyait à merveille, une fois assimilées les spécificités de la vie nomade en Afrique. Des choses, il en aura beaucoup à raconter aux copains à la rentrée !

Marie-Laure et Dominique, les parents, ont pu vivre l'aventure qu'ils attendaient. Les paysages, somptueux, étaient tous les jours au rendez-vous. Chaque journée réservait son lot de surprises et d'imprévu. Chaque nuit se déroulait dans des lieux paisibles, bien loin des hordes de touristes en ces vacances de Pâques.

Voici leurs commentaires. Les enfants ont rédigé un poème :
« Land Rover de travers, Chameau dans la peau, Sable à table, Cailloux dans le chou, De désert à Berbère, Avec Hors Circuit, L'aventure n'est jamais finie »

Les parents, un peu moins poétiques, concluront :
« Enfin loin du monde ! Plus de radio, plus de nouvelles. Seuls la nature, le désert, la simplicité et la générosité de Luc, Hafida, Kamal, Morad et tous les autres. Vous qui êtes amoureux d'une vie authentique et proche de la nature, nous ne pouvons que vous encourager à vous échapper en direction de Afensou. Ca nous a super plu ! Luc, tu as su allier une philosophie simple et une organisation bien rôdée. Rien ne nous a manqué. Ne change rien. Nous reviendrons certainement. »

La famille Hors Circuit s’agrandit !

Voici Nourdine, frère aîné de mon épouse Hafida. Il rejoint l'équipe Hors Circuit, qui emploie désormais quatre membres de ma belle-famille, outre Hafida, Abdullah et Morad !!!

L'idée est bien entendu de se serrer les coudes et de s'investir là où les velléités de vol et escroquerie sont les moins probables : le clan familial !

Nourdine renforcera la main d'œuvre dédiée à l'aménagement de notre maison d'hôtes, puis l'an prochain passera son permis de conduire en vue de devenir un jour chauffeur Hors Circuit.

Claude et Jo sur la trace des goumiers

Alternant hébergements confortables et bivouacs sauvages en pleine nature, nous avons emmené notre couple fort sympathique sur les pistes reliant les anciens forts de la Légion Etrangère qui employèrent des régiments de goumiers (mercenaires berbères) pour protéger les frontières sud durant le Protectorat français.

Un voyage combinant à la fois un grand périple dans la zone désertique de la Plage Blanche et dans les gorges de l'Anti-Atlas, pour finir par un peu de détente dans notre maison d'hôtes berbère.

A bientôt pour d'autres aventures Hors Circuit en images?