Vous êtes ici:   Accueil > Notre magazine > Pas le temps de s’ennuyer en pays berbère !...
 
Notre magazine
 
Pas le temps de s’ennuyer en pays berbère !
Numéro 27 – juin 2010  

Pas le temps de s’ennuyer en pays berbère !
C’est avec un peu de retard, suite à notre voyage en famille en Europe, que parait ce nouveau numéro de notre modeste magazine Hors Circuit, véritable cordon ombilical entre notre équipe, notre famille, nos amis, nos clients passés et ceux à venir.

Etats d’âme

Cette vie nouvelle et inédite à tous égards que j’ai choisie présente tout de même, à bien y réfléchir, une certaine routine. L’auriez-vous imaginé ? Eh bien si, à savoir la régularité avec laquelle le personnel employé commet des irrégularités et doit être viré ! Alors que mon précédant bras droit croupit en prison pour des faits peu glorieux que nous ne décrirons pas ici pour ne pas choquer outre mesure, c’est notre cuisinier que nous avons dû limoger pour ‘indélicatesses’. Tandis que les affaires de Hors Circuit croissent de plus belle et offrent des réelles opportunités de développement, j’en viens à réduire volontairement la voilure pour me recentrer sur un travail en famille. Non, Hors Circuit restera une petite entreprise humaine, pas question de se prendre la tête !

Je me surprends d’ailleurs de plus en plus à raisonner à très court terme, comme un africain ! Outre l’instabilité du personnel déjà mentionnée, face aussi à l’incompétence et à la corruption des administrations locales, je ne peux que prendre mon mal en patience et engranger chaque année supplémentaire  qui passe comme tout bonus. L’avenir en ce pays reste tellement incertain : nul doute en tout cas que cette aventure marocaine n’a pas fini de rebondir !

Et puis force est d’admettre que si le positionnement très particulier de nos produits (originalité et éloignement de notre maison d’hôtes, côté aventureux de nos circuits, etc.) va dans le droit sens de la demande d’une clientèle de voyageurs toujours plus désireux de dépaysement, de nature et d’inédit, ces choix stratégiques impliquent inévitablement une qualité accrue de préparation, d’organisation et d’encadrement des séjours et circuits. Pas question ici de retourner au supermarché du coin si l’on a omis d’acheter quelque chose. Ne pas compter sur le passage d’une dépanneuse en cas de plantage d’un 4x4 sur une piste reculée. Impossibilité de remplacer du matériel défectueux ou oublié quand on a établi un bivouac sauvage en plein désert. Il n’y a pas de place pour l’approximation africaine pour ce type de séjours et circuits !

Les aléas climatiques ajoutent encore de la complexité. Il suffit par exemple de repenser aux trois bouleversements météorologiques majeurs de ce premier semestre : les pluies destructrices de fin décembre / début janvier qui ont miné la maison, détruit le pont, isolé notre village, puis celles de février qui ont bouleversé les circuits de nombreux clients tant le réseau routier a été ravagé, enfin le nuage volcanique en provenance d’Islande qui a bloqué bien d’autres visiteurs en avril transformant ces voyages en vrais casse-têtes. Autant d’épreuves pour l’organisation Hors Circuit, exigeant à la fois rapidité de réaction et lucidité, capacités d’adaptation et supervision étroite.

On ne s’ennuie décidément pas en pays berbère !

Première au Siroua

C’est il y a un an que nous avons effectué notre repérage détaillé des pistes et sentiers du Jebel Siroua. Souvenez-vous, ce massif est collé au versant sud du Haut Atlas. Y culmine la double cime du pic du même nom à 3300 mètres. Y sont nichés en altitude de sommaires villages en pierres sèches le long de torrents bucoliques. Royaume des bergers infatigables, des tisserandes d’un autre âge, de gardiens d’agadirs en ruines. Espace lunaire hérissé de pains de sucre, d’aiguilles, de roches multicolores.

Des clients récidivistes comme Paule, Anita et Jeff, en compagnie de Walter et Willy – des nouveaux venus chez Hors Circuit - ont inauguré cet aventureux circuit, dessiné sur mesure pour permettre à chacun de randonner à son rythme et en fonction de sa condition. Bivouacs sauvages à gogo dans des grottes ou des canyons, pistes hallucinantes à toujours plus de deux milles mètres d’altitude, marches pas faciles sur terrain accidenté et parfois sous le cagnard, rencontres inédites avec des Berbères sortis tout droit d’un film comme Ali Baba et les 40 voleurs…  Seuls le petit verre de rosé frais et les tajines maison parvenaient à faire oublier le relatif inconfort des campements isolés. Seuls les panoramas géants réussissaient à apaiser les douleurs musculaires de la journée.

Un périple inédit, marqué de petits souvenirs les plus divers comme la naissance à notre passage d’un chevreau au bord de la piste, la dégustation d’eau gazeuse à une source au pied d’un contrefort du Siroua, la tempête de grêlons à plus de 2500 m en plein mois de juin, le contournement en 4x4 d’un énorme rocher tombé en travers de la piste, etc.

Souvenirs de séjours et circuits de ce deuxième trimestre, en bref

Merci tout d’abord aux Vickery pour leur appréciable apport de connaissances sur les oiseaux de nos vallées berbères.

Un grand hello à la famille Malden venue célébrer l’anniversaire de leur fille en bivouac sauvage, sur une crête panoramique dominant Afensou et offrant un vaste panorama sur tout le Haut Atlas occidental.

De gros bisous à l’inoubliable famille Gaillard qui, après avoir dû postposer leur voyage d’un an, a encore eu à affronter les conséquences du nuage islandais. Hé, faut pas que cette malchance passagère vous décourage de revenir nous rendre visite, hein ?

La famille Strebler sait mettre la main à la pâte ! Christine, tu reviens quand tu veux maintenant que tu es dûment formée (puisque comme tu le sais, nous n’avons plus notre cuisinier) !

Les Edé osent l’aventure : au programme, découverte des canyons de l’Anti-Atlas avec bivouacs sauvages pour faire bonne mesure. On remet le couvert quand vous voulez, les gars, mais alors on élèvera un peu le niveau aventureux, z’en êtes parfaitement capables !Maman Jassogne immortalise les premiers essais musicaux de Haicham dans notre anoual. Elle ne sait pas encore qu’elle va mettre une semaine pour rentrer en Belgique en voiture, train et bateau suite à la fermeture des aéroports…

Deuxième voyage au Maroc avec Hors Circuit pour les Liber et leurs amis : au menu cette fois, la Plage Blanche, version bivouac ! Jamais deux sans trois, donc je vous dis ‘à bientôt’…

Que d’excellents moments passés dans les dunes de la Plage Blanche avec la petite famille de Stéphane : revenez vite pour d’autres aventures, d’accord ?

Il y en eut bien d’autres, dont les photos font malheureusement défaut. Comme le circuit mouvementé de Pascal pour son deuxième voyage au Maroc avec Hors Circuit, la plaisante visite des Métay aux Terrasses de l’Atlas, j’en passe et non les moindres, qu’ils veuillent bien m’en excuser.

Nous espérons secrètement que ceux d’entre vous que je n’ai pas eu la chance de rencontrer personnellement reviendront prochainement au Maroc pour de nouvelles aventures cette fois en ma compagnie, comme les Schreckenberg qui ont été enchantés de leur expédition à l’erg Chegaga, les Evrard qui, à la Plage Blanche, ont eu la sensation de voyager sur une autre planète, les Louveau venus s’immerger en pays berbère alors que nous faisions de même en France au même moment, le fort sympathique groupe de Jean-Marc qui avait opté pour Merzouga, Stéphane et compagnie venus voyager au Maroc à moto et qui se félicitent d’avoir choisi Hors Circuit, les amies de Madame Cheignon enchantées de leur trip.

Et je formule mes plus vifs regrets à la famille Antonic dont je n’ai pu encadrer personnellement le circuit comme il l’aurait fallu et qui a dû essuyer une pénible tempête de sable en plein désert

 

Repérage dans l’Anti-Atlas oriental en compagnie de Christian

Venu se ressourcer seul au Maroc, Christian a opté pour m’accompagner en repérage tout d’abord dans une zone désertique en bordure de l’Algérie puis sur des pistes reculées de l’Anti-Atlas entre Tazenakht et Foum Zguid. Un voyage mémorable. Laissons plutôt à Christian le soin de le narrer avec ses mots.

« Je souhaitais d’une part effectuer un périple en 4x4 dans des lieux inconnus pour moi mais en plus partir à l’aventure et en solo !!! J’ai découvert le site Hors Circuit par internet et la magie a opéré : en plus du circuit de l’Erg Chegaga, Luc m’a proposé de découvrir et repérer de nouvelles pistes au fin fond de l’Anti-Atlas : j’ai tout de suite dit banco et j’ai été comblé…

Après un premier bivouac près d’Igherm, nous avons rejoint Tata par la vallée de Tafraout, puis remonté la piste du Paris-Dakar le long de la frontière algérienne. Après un deuxième bivouac au milieu de nulle part, nous avons traversé le lac Iriki et avons installé notre bivouac suivant au milieu des dunes de l’Erg Chegaga : y avons goûté une mini-tempête de sable… Le lendemain, cap sur Foum Zguid et repérage d’une piste au milieu de l’Anti-Atlas : des paysages à vous couper le souffle : des palmeraies très denses au fond de vallées dominées par des montagnes rocheuses complètement torturées, des canyons aux précipices vertigineux, des plateaux immenses jonchées de fleurs, des cirques abritant des villages accrochés aux falaises… Quatrième bivouac au fond d’une vallée encaissée... Au terme de cette cinquième journée de conduite sur pistes non stop comme les précédentes (hormis des pique-niques dans des endroits insolites), j’ai proposé de rentrer directement à Afensou, chez Luc et sa famille et profiter de ce lieu magique pour se poser….Le contrat était plus que largement rempli… Il faut dire que très souvent la piste était du hors piste et le GPS de rigueur…

De plus, Luc est un pilote expérimenté et très concentré sur la piste, ce qui est très sécurisant sur du hors-piste difficile… Côté cuisine,  Luc m’a concocté à chaque bivouac un nouveau tajine digne d’un 3 étoiles, arrosé de rosé bien frais. Luc était aidé par Morad, son jeune beau-frère berbère qui m’a en plus chouchouté en installant ma tente avec son super matelas et en préparant et en entretenant le feu chaque soir…

Enfin le rêve à 3 dimensions et en couleur !!!
J’en ai pris pleins les yeux, dans des conditions idéales et j’ai eu du mal à revenir sur terre !!!

Bravo pour cette escapade inoubliable et à bientôt Luc…. Christian Launais »

Ben, quand tu veux, Christian, car il me reste encore quelques dizaines de milliers de kilomètres de pistes à repérer…

Afensou, site d’un prochain Mandorom?

Non, peu de chances qu’une secte ou un guru s’infiltre un jour derrière nos épais murs. Pourtant, si l’on y regarde d’un peu plus près, l’isolement et la beauté des lieux attirent toutes sortes de cas particuliers, en quête de rédemption… Ici, une quinquagénaire venue recoller les morceaux après le décès de son compagnon, là un adolescent qui a mal tourné et qu’il faut recadrer. Tantôt un haut cadre de société tentant de renouer avec les vraies valeurs, tantôt une divorcée cherchant à reprendre pied. Un octogénaire repoussant ses limites physiques pour encore en profiter une fois, des amoureux désireux de quiétude pour leur anniversaire de mariage, une grande famille réunissant pour la première fois tous ses membres dans notre havre de paix, un couple en crise dont c’est peut-être le voyage de la dernière chance.

Nos murs n’hébergent pas seulement que des vacanciers, des voyageurs, des aventuriers, des randonneurs. Ils accueillent et abritent également les espoirs réalistes ou fous d’un large nombre d’individus assez représentatifs des différentes situations de vie qu’une société puisse compter ! Tous venus s’évader, oublier, se ressourcer, se renforcer, trouver des clés…

Celui qui veut rester seul pourra sans problème s’isoler dans notre auberge ou dans la nature environnante pour se reposer, lire, méditer, observer. Celle qui ne veut pas rester seule pourra facilement bénéficier de notre logistique conséquente pour s’adonner à de multiples activités de son choix.

En nous efforçant de rester à l’écoute de notre clientèle, nous parvenons ainsi à proposer un cadre et un programme spécifique pour des évènements familiaux (mariage, anniversaire de mariage, fête de famille, etc.), pour des voyageurs individuels (repérage en 4x4, à pied, en quad…), pour des enfants et adolescents (séjour ludique, challenge sportif, job d’été…), pour des personnes désireuses de s’offrir des vacances à bon compte tout en aidant et travaillant (aide à la gestion de notre auberge, pilotage de l’un de nos 4x4 pour un circuit, tourisme solidaire…).

Parlez donc de Hors Circuit autour de vous…

L’escapade européenne

Le bref séjour européen que nous nous sommes offerts en famille en juin n’a pas été des plus reposants et ne m’a laissé hélas aucune opportunité de réellement montrer à mon épouse Hafida les joyaux de mes anciens pays de résidence et encore moins de rendre visite aux nombreux clients qui nous l’ont proposé.
Alors que, sans complexe, nous laissions bébé déambuler à la berbère pieds nus sur les trottoirs de nos villes et villages de France, Belgique et Luxembourg, Hafida ne pouvait ouvrir que d’énormes yeux sur les vitrines luxueuses de nos centres commerciaux (et sur leurs prix…). Et que de découvertes en si peu de temps : le roulis d’un bateau, l’oppression d’un métro, la secousse d’un escalator, le passage éclair d’un TGV, la magie d’un lave-vaisselle… Mais ce qui la marquera surtout, ce sont plutôt la verdeur des campagnes, la beauté des habitations, le faste des repas. Il me fallait prendre une photo non pas des monuments ou des paysages mais des tables dressées, des cuisines suréquipées et des troupeaux de vaches qui possèdent des champs entiers rien que pour elles ! Là résidaient pour elle les différentes facettes du luxe !

Bébé Haicham, qui soufflera sa première bougie dans son pays d’adoption, la Belgique (il possède la double nationalité), traversera cette multitude de visites et de découchages sans broncher, trop heureux de retrouver son grand frère français Jordan pour de nouvelles aventures au troisième trimestre ! Suite au prochain numéro…