Vous êtes ici:   Accueil > Notre magazine > Non à l’inaction !...
 
Notre magazine
 
Non à l’inaction !
Numéro 31 – juin 2011  

Notre maison d'hôtes berbère Les Terrasses de l'Atlas, âgée désormais de trois ans, n'a pas encore son cordon ombilical coupé de nos circuits 4x4, dont elle dépend grandement pour assurer un taux de remplissage minimal. La baisse drastique des commandes de circuits (dont nous allons parlons dans le paragraphe suivant), deux années d'averses diluviennes et trois ans de tracasseries administratives (les unes et les autres absolument anormales) n'ont contribué qu'à encore compliquer son développement serein.

Edito

On a frôlé le pire mais sans éviter la catastrophe... Le coma est diagnostiqué, sans claire visibilité au stade actuel sur son évolution prévisible à six mois.

Nos trois bébés en bas-âge survivront-ils aux innombrables plaies humaines ?

Le dernier-né, notre Camp Bédouin, a été racheté (en novembre 2010) au même moment où des émeutes sanglantes mettaient à feu le centre de la cité saharienne de Laâyoune, brièvement et sans grand impact mais suffisamment médiatisées pour faire mal. Le mois de décembre, du coup, a été marqué par une fréquentation en baisse considérable. Ce seront fort heureusement les habitués peu farouches de ces contrées tourmentées, les rallyes prévus de longue date, les résidents des pays d'Afrique de l'Ouest, les camping-caristes désireux de soleil l'hiver et les fans de conduite 4x4 frustrés des restrictions européennes qui assureront la pérennité minimale les mois suivants.

Notre maison d'hôtes berbère Les Terrasses de l'Atlas, âgée désormais de trois ans, n'a pas encore son cordon ombilical coupé de nos circuits 4x4, dont elle dépend grandement pour assurer un taux de remplissage minimal. La baisse drastique des commandes de circuits (dont nous allons parlons dans le paragraphe suivant), deux années d'averses diluviennes et trois ans de tracasseries administratives (les unes et les autres absolument anormales) n'ont contribué qu'à encore compliquer son développement serein.

L'aîné, le voyage organisé sur mesure en 4x4, du haut de ses 6 ans, affichait une santé éclatante jusqu'il y a peu encore avant de prendre coup sur coup ces derniers mois. Les soulèvements en Tunisie, Egypte, Libye, Syrie et cie auraient pu bénéficier théoriquement au Maroc : c'est au contraire un phénomène d'assimilation dans l'esprit du touriste occidental qui a amorcé une chute drastique de la fréquentation touristique dans le pays du soleil couchant. Fait exprès, opportunisme, coïncidence, ... l'attentat perpétré à Marrakech en avril a définitivement sonné le glas de la saison touristique. Le pompon, c'est à n'en pas douter l'assassinat de Ben Laden qui, contradictoirement, en rajoute encore au climat d'insécurité ambiant. On parle de 30% de baisse de chiffre d'affaire sur 2011 : en réalité on approche facilement des 50% et c'est bien grâce aux réservations fermes engrangées avant les ‘évènements' que la pilule n'est pas plus grosse. Car à dater de ces ‘évènements', la demande a bel et bien chuté de 90% pour les mois à venir !

Tout ce sinistre calendrier aurait-il été avancé d'un moins ou deux dans le temps que ces coups répétés auraient été fatals pour beaucoup ; mais c'est une bien maigre consolation...

Reste à savoir si un nouvel impondérable va encore survenir ou si, comme cela arrive la plupart du temps, l'industrie du tourisme reprendra de plus belle au bout de quelques mois d'oubli...

Fort heureusement, Hors Circuit a les reins solides, des comptes sains. Nous profitons donc de cette accalmie pour d'une part procéder à des aménagements à notre Camp Bédouin visant à augmenter la qualité de l'hébergement et d'autre part développer de façon plus systématique l'activité d'excursions à la journée au départ de Taroudant.

Nouvelles excursions autour de Taroudant et Agadir

Face au marasme ambiant dans le secteur touristique tel que décrit dans l'edito de ce numéro et devant la véritable explosion du marché de l'immobilier à Taroudant qui se pose en alternative à celui trop couru de Marrakech, Hors Circuit, en association avec nos collègues de Tamazirt Evasion, a décidé de proposer aux riads de la région une palette d'excursions à la journée, élaborées et encadrées à notre sauce bien évidemment, dans l'esprit habituel de fuir les hordes et de découvrir les petits trésors cachés de l'arrière-pays. Passons-les rapidement en revue si vous le voulez bien.

Les gorges et cascades d’Afensou

Rien de neuf ici pour vous qui nous lisez et déjà connaissez. Cette échappée en pays berbère profond et au cœur du Haut Atlas occidental reste notre produit phare : outre les plaisirs d'une bonne table originale à notre maison d'hôtes berbère Les Terrasses de l'Atlas, notre clientèle, à l'unanimité, déclare adorer se promener dans les jardins de notre oasis de montagne, se baigner dans les gorges de Tamdousnous ou encore pousser jusqu'aux cascades d'altitude de Issoual.

L’agadir d’Inoumar

Il est rare qu'un agadir soit bâti en-dessous du village, ce qui est ici le cas. Le terme d' « agadir », souvent méconnu, désigne bien une grosse construction fortifiée, généralement élevée sur un promontoire difficile d'accès, composée de rangées successives de greniers, parfois sur plusieurs étages, destinés à abriter les récoltes des villageois et à protéger hommes, bêtes et biens en cas de menace de pillage. Les agadirs foisonnent dans l'Anti-Atlas principalement, mais peu restent encore en bon état ou utilisés. Dominant un large oued et des collines d'arganiers à perte de vue, la visite de l'agadir d'Inoumar sort des sentiers battus et constitue un vrai arrêt dans le temps.

Les cascades d’Imouzzer et la Vallée du Paradis, sous un autre angle…

Nous nous sommes toujours refusé à proposer la visite des célèbres cascades d'Imouzzer, excursion majeure des agences basées à Agadir. A l'entrée comme à la sortie, des dizaines d'échoppes à souvenirs canalisent votre attention, agressent tous vos sens et achèvent de vous convaincre que ces quelques filets d'eau ténus et hyper photographiés n'en valaient pas le coup (ni le coût !). Et pourtant la région est belle et fort scénique, mais il faut savoir l'aborder différemment. En contrebas des cascades d'Imouzzer s'en trouvent d'autres, dans un cadre bien plus naturel et sans aucune boutique : c'est là qu'il faut s'arrêter ! Et dans la Vallée du Paradis, il est préférable de faire halte à l'un des sentiers de randonnée, prendre du temps et se donner un peu de peine sous le cagnard pour découvrir à pied le cœur des gorges. Ou pour le chemin du retour, il ne faut pas hésiter à rallonger sensiblement la distance pour parcourir l'une des toutes nouvelles routes très photogéniques et tout en lacets... Enfin, il convient d'éviter les innombrables petits restaurants locaux pour organiser un pique-nique paisible dans la nature sous des palmiers.

L’Oasis des Tortues

Idéalement, il faut accéder à cet autre petit coin de paradis par le nord, pourquoi pas après une rapide visite de la ville fortifiée de Tiznit. La descente encaissée vers cette vallée luxuriante annonce la couleur et un bien bel après-midi. Une rivière, une source fraiche et un bras du lac de barrage vous promettent de délicieuses baignades en compagnie de petites tortues. Le cadre verdoyant, couronné de palmiers, est enchanteur. Sur le plan architectural, il n'est pas inintéressant de découvrir un vieux souk abandonné, qui a encore fière allure malgré les dégâts des pluies récentes.

La source aux citronniers

Non loin de Taroudant, cette excursion s'adresse à ceux qui n'ont pas peur de tremper leur chemise ! Selon votre rythme, une marche d'une bonne heure est nécessaire pour remonter le lit d'un oued dans une belle gorge insoupçonnée depuis la plaine du Sous. Dans un cul de sac, une source pérenne offre un point de baignade possible dans un cadre on ne peut plus paisible. Le retour se fait par les jardins remplis de citronniers et sur des canaux d'irrigation. Les hameaux du coin offrent en outre encore un bel exemple d'architecture traditionnelle.

La route des agadir

Un mal pour un bien... La transformation d'un axe nord-sud de l'Anti-Atlas de piste en route rend du coup une région riche en agadir prestigieux accessible sur la journée. Autant en profiter ! Après avoir escaladé en 4x4 les contreforts septentrionaux de cette chaîne de montagnes, particulièrement beaux en février lorsque fleurissent les amandiers, il existe plusieurs agadir à étages visitables à son aise, où il est amusant de se perdre dans le dédale des couloirs et des différents niveaux. L'on approche une population certes déjà habituée à accueillir des touristes mais qui vit en majeure partie comme il y a plusieurs centaines d'années, à ceci près que la déforestation et le réchauffement climatique ont rendu la vie encore plus austère.

Les ruchers d’Inzerki

Excursion à part entière ou à combiner avec la Vallée du Paradis, Inzerki s'atteint au terme d'une approche en 4x4 par une piste étroite. Là, dans des champs où abondent de nombreuses plantes aromatiques, se dressent de vieux ruchers traditionnels collectifs, datant du début du dix-neuvième siècle. On recommande alors une ascension en lacets par une piste un peu vertigineuse pour accéder au plateau permettant de rejoindre le coin d'Imouzzer et ses vallées verdoyantes. Mais il est peut-être préférable de s'attarder sur les pistes reculées de montagne, de se promener dans les champs, de pique-niquer en compagnie de paysans qui ne connaissent pas le passage d'autocars remplis de touristes pressés...

Nouvelles expéditions au plateau de Tichka (2800 m alt)

Tout d'abord on tient à vous faire part de l'acquisition d'un nouveau 4x4, baptisé par Hafida « Charlie » (ne me demandez pas pourquoi !) : nous avons en effet désormais notre propre âne, qui, ajouté à celui de mon beau-père, va nous permettre non seulement de proposer en permanence de courtes balades à dos d'âne dans les environs immédiats de notre maison berbère mais aussi d'organiser plus facilement au départ de chez nous nos treks vers les hautes vallées d'altitude, sans avoir à dépendre des animaux des villageois, du bon vouloir des ces derniers et des résultats d'âpres négociations avec eux !

Notre pauvre Charlie tombera à plusieurs reprises avec tout son barda dans l'ascension du plateau de Tichka à l'occasion d'une première sortie, encore peu habitué à ces sentiers aériens et escarpés mais aussi parce que pas encore rétabli du traitement minimaliste qu'il a dû recevoir durant la période de mise en vente.

C'est à deux reprises ce trimestre que nous avons entrepris ce trek en altitude et en totale autonomie. Tout d'abord avec les Shorter, un couple anglais envoyé par l'agence de voyage britannique Naturally Morocco.

"Dear Luc and Hafida,
We really enjoyed our few days with you, and thought the plateau was superb, if a bit cold at times.
Your place in Afensou was lovely and you all looked after us very well. We enjoyed just seeing a real village and almost being part of it when walking around with Hafida's father.
We were really stupid and had a tuna sandwich at Agadir bus station on the way back, that caused us to be ill the next day, and therefore not appreciate our last day in Marrakech. How sad about that bomb going off shortly afterwards - in the restaurant where we ate to shelter from the rain just a few days before !!! I'm sure that hasn't helped tourism at all. Many thanks again. Brian and Clare"

« A bit cold » est bien un parfait exemple de l'humour anglo-saxon : en réalité, notre camp le long du torrent était monté à la limite des neiges ! Notre repas le soir était pris dans un vent glacial piquant vers 17H30 juste avant la nuit et nous n'émergions le matin qu'à condition que le soleil tape sur la tente encore couverte de gel... Les balades en altitude et moments vécus là-haut n'en resteront pas moins des souvenirs impérissables.

Ayant opté pour le même trek, Paule et Carine ont eu plus de chance avec la météo début juin, même si le gel persistait encore au petit matin. Désireuses de tester leur condition physique, elles en ont par contre bavé tant dans la montée, exténuante sans entrainement préalable, que dans la descente, tuante au niveau des articulations dans les jambes !

Et une fois n'est pas coutume, il y a eu une faille dans l'organisation Hors Circuit : nous avions oublié le presse-agrume ! Car en trek comme en circuit, nous aimons après l'effort le réconfort d'une bonne table (ou plutôt natte, devrais-je dire !). Qu'à cela ne tienne, Hafida trouvera vite, à l'aide d'une pierre minutieusement choisie, une parade, d'ailleurs bien plus efficace qu'un instrument moderne... (voyez la photo plus bas).

Brises de Mogador !

Alors que la canicule sévit en Europe, on vous envoie plein de grosses brises d'Essaouira ! Les colons d'antan ne s'y étaient pas trompés, l'ancienne Mogador offre l'énorme avantage d'un climat tempéré pratiquement toute l'année, en raison de sa situation privilégiée en bordure d'océan. Malgré l'affluence touristique, Hors Circuit a décidé récemment d'ajouter cette destination à son offre de séjours et circuits. Le charme fou du port, la taille humaine de la médina, le côté sauvage de ses côtes méridionales en font un détour intéressant depuis Marrakech ou Agadir, à condition de choisir un hébergement en-dehors de la trépidante médina, comme par exemple dans la campagne toute proche de Arba-des-Ida-ou-Gourd où commencent à fleurir campings et maisons d'hôtes.

Si l'arrière-pays vallonné et couvert d'arganiers puis de thuyas s'avère assez vite monotone et n'offrant que peu d'intérêt architectural, il reste encore bon nombre de pistes et petites routes sinueuses sur le littoral sud menant à de petits villages de pêche assoupis ou quelques plages désertes qui méritent certainement une bonne journée d'escapade agrémentée d'un barbecue de poisson sur le sable...

A découvrir ou à redécouvrir sans modération et en prenant bien son temps !

Entre tradition et modernité…

... son cœur balance ! Tandis que son français se développe à une vitesse supersonique et qu'il n'hésite pas à invectiver les membres des équipes Hors Circuit pour obtenir gain de cause, notre bébé Haicham n'hésite pas à allier un goût prononcé pour la musique traditionnelle berbère et une obnubilation pour toute technologie nouvelle (pourvu que ça comporte plein de boutons !).

Son coeur est également souvent pris de « hauts », le petit estomac ne résistant pas toujours très bien aux lacets sans fin que Papa lui impose entre les différentes étapes fréquentes que sont la maison berbère à Afensou, l'hôtel étape à Agadir, le Camp Bédouin dans le Sahara et les divers repérages en 4x4. Haicham, le Maroc-trotter...

Témoignages du trimestre

Les Bonneau et les Tassin, en grand circuit dans tout le sud marocain :

« Bonsoir, bientôt une semaine que nous sommes rentrés avec le voyage encore dans la tête. Nous avons fait un très beau circuit, avec des lieux magnifiques. Les maisons d'hôtes étaient toutes très bien. La sortie dans le désert à Mhamid demeurera un très beau souvenir. De plus notre chauffeur Kamal a été très disponible, très discret et à l'écoute de nos souhaits. Quant à sa conduite, rien à dire moi qui partait avec un peu d'appréhension. De toute évidence, nous recommanderons "Hors Circuit" à ceux qui voudraient découvrir le Maroc. Il n'est pas exclus que nous envisagions un autre endroit à découvrir en votre compagnie.
Cordialement, Patricia Bordier-Bonneau. »

« Bonjour, nous voulions vous confirmer que nous avons passé un excellent séjour. Kamal a été parfait, discret et attentionné comme il convient. Nous avons apprécié cette façon de visiter et nous sommes prêts à donner vos coordonnées autour de nous. Cordialement, Jacky Tassin. »

La famille Grandmaire, à la découverte de l'Erg Chegaga et de l'Anti-Atlas :

« Bonsoir Luc, je me suis permis de mettre ton adresse sur la page d'accueil de mon blog. J'ai déjà presque 52000 visites en 3 ans. Avec tout ce monde, ce serait bien un comble si personne ne vient te voir. Je ferai tout pour. Et comme tu le dis, continuez à surtout ne pas faire du tourisme de masse. C'est tellement bien comme cela... Je vais voir pour mettre un mot sur le site du Routard et je vais te faire de la pub auprès des personnes que je connais qui veulent faire un super voyage à l'étranger. On te donnera des nouvelles de temps en temps. La prochaine fois on essaye le camp Bédouin. Embrasse bien tous le monde de notre part. A+, Christophe. »
Patricia, qui ouvre une nouvelle maison d'hôtes à Taroudant et a déjà étrenné l'un de nos circuits dans le désert, a tenu à venir crapahuter dans nos montagnes avec des amies :

« Coucou Luc, comment vas-tu ? Je prends un peu de temps, pour te redire que tu travailles avec des gens très sympathiques et très compétents. J'espère bien que tu vas venir me voir au Riad, avec ta petite famille. Je vous embrasse Pat! »

Les couples Duvernois et Poscia, mordus d'ornithologie, ont également choisi Hors Circuit pour sillonner dans tout le sud marocain, à l'affût de toute nouvelle espèce non encore observée :
« Bonjour Hafida, bonjour Luc ! Voilà, nous avons repris nos habitudes genevoises avec une certaine nostalgie après avoir vécu un séjour de rêve au Maroc. Nous tenons à te remercier Luc pour l'excellente organisation de ce circuit qui nous a permis de découvrir sans soucis ce si beau pays. Merci à toi Hafida qui nous a chaleureusement accueillis aux Terrasses de l'Atlas. Ton sourire et ton rire vont nous manquer à coup sûr ! Merci à Brahim qui a tracé les routes et les pistes de manière professionnelle, toujours à l'écoute de nos envies et toujours dans la discrétion. Durant 15 jours, nous avons découvert des paysages à couper le souffle et, grâce à Brahim, les pistes et les détours des sentiers battus nous ont toujours menés dans des endroits magiques et magnifiques. Nous parlons beaucoup de ce voyage autour de nous, nous sommes tellement enthousiastes !!! Les hébergements ont été satisfaisants dans la grande majorité des cas mais nous nous souviendrons plus précisément du confort du Palais Oumensour à Taroudant, des tentes rustiques et charmantes de l'Hôtel La Dune à Massa, de l'accueil très souriant aux Vieilles Charrues à Aït Oudinar, des Terrasses de l'Atlas à Afensou et des moments partagés avec Hafida, de l'Hôtel Chez Talout à Skoura et des délicieuses pastillas à la Kasbah Zitoune. Nous garderons dans nos cœurs tous ces visages croisés, tous ces paysages somptueux, nous reviendrons certainement ... Francine et Patrick Duvernois »

« Bonjour Luc, même sans avoir fait vraiment de l'ornitho, nous avons comptabilisé 108 espèces durant ces 13 jours, dont 14 nouvelles espèces et 5 nouvelles sous-espèces. Nous ne sommes donc pas restés sur notre faim! Ces 2 semaines ont été merveilleuses: des paysages somptueux, des gens chaleureux, des rencontres inoubliables et un chauffeur parfait. Meilleurs messages et fais de gros bécots à Hafida et Haicham ! Isabelle »

La famille Detry a sillonné la Vallée du Drâa en compagnie de Kamal :
« Bonsoir Luc, nous avons adoré notre voyage, par sa diversité, les rencontres que nous avons faites et l'organisation sans failles. Kamal y est aussi pour beaucoup.
Ce que nous avons préféré. Les villages de montagne (il faudra que nous y retournions pour faire une rando) et notamment l'accueil à Telouet à la maison d'hôtes Afoulki: El Hassan, l'hôte, nous a enchantés par sa générosité, sa culture, sa discrétion. Foum Zguid, car nous y avons fait des rencontres fortuites, et le contact avec les gens est plus authentique (notamment les enfants qui cherchent à jouer, parler avec nous par simple curiosité). La route pour aller à l'Erg Chegaga et la nuit en bivouac. Les palmeraies ( où nous aurions aimé rester plus longtemps pour s'y perdre!). La cascade de Tizgui où nous aurions aimé pique-niquer mais Kamal nous attendait et ne pouvait y accéder avec le 4x4. Les rencontres, les rencontres... Voilà qui clôt notre voyage mais j'espère que nous pourrons retourner au Maroc et vous rencontrer cette fois-ci: Kamal nous a beaucoup parlé de vous, de Taroudant, de votre maison d'hôtes. Nous vous remercions pour vos conseils, votre patience et votre professionnalisme. Cordialement, Pascal et Sophie Detry. »
Plus que par des mots, ce sont dans les actes que les Lafleur nous ont fait l'honneur de goûter à nos différents produits (au sens propre comme au sens figuré !). En passant et repassant à notre Camp Bédouin durant leur grand périple en Afrique de l'Ouest devant les conduire à revoir leurs nombreux amis au Congo (voyez leur site www.africantulip.net). Puis en faisant leur dernière escale exotique de leur grand voyage à notre maison d'hôtes Les Terrasses de l'Atlas. Et encore en partageant un pot d'adieu au camping d'Essaouira où la coïncidence nous a fait y séjourner au même moment !

Un grand bonjour à la famille Dalmans, venue tenter une grande traversée du désert à l'Erg Chegaga. Merci aussi aux trois couples Questel, Bily et Raud qui ont opté pour un circuit découverte de la Plage Blanche et de l'Anti-Atlas. Nous en oublions certainement et pas des moindres, qu'ils nous pardonnent !