Vous êtes ici:   Accueil > Notre magazine > Joies et souffrances...
 
Notre magazine
 
Joies et souffrances
Numéro 21 – mars 2009  

Mon oncle Maurice et toute sa tribu, enfants et petits-enfants, soit une petite troupe de huit personnes, ont tenté l'aventure berbère en venant séjourner une semaine aux Terrasses de l'Atlas en février, alors que les montagnes s'habillaient de manteaux de neige et de tapis somptueux de fleurs à la suite des pluies diluviennes de cet hiver exceptionnel.

Trois générations à Afensou

Les uns retiendront la balade en quad avec Luc, d'autres les passages en équilibre sur les canaux d'irrigation. Ou encore le pétrissage de la pâte à pain sous l'égide de Hafida, les grosses boulettes de couscous manquées, le bivouac en altitude avec la retraite en catastrophe sous les flocons le lendemain...

Trahison !

J'ai longuement hésité avant de m'en ouvrir à vous. Une telle révélation ne fait pas très sérieux, ni professionnel. Mais au diable le politiquement correct ! Ce magazine, je l'ai assez souvent dit, n'est pas un prospectus pour faire le marketing de ma petite entreprise, mais plutôt un moyen de garder le contact, de vous évader, de partager des joies... et des souffrances. C'est avant tout le compte rendu d'une tentative de démarrer une vie complètement nouvelle dans cet incroyable pays.

Je ne citerai en tout pas ici de nom, afin d'éviter toute poursuite judiciaire pour calomnie par exemple.... Ce qui serait bien le comble !

La plupart d'entre vous, qui êtes venus en séjour ou en circuit au Maroc avec Hors Circuit reconnaitront immédiatement de qui il s'agit et vont probablement en tomber de leur chaise.

Mon fidèle bras droit n'est qu'un escroc.

Le verdict est tombé comme un couperet.

L'exception qui confirme la règle. Le si gentil collaborateur. L'homme à tout faire. L'homme indispensable au bon fonctionnement de Hors Circuit. Tout ça n'était que vent, esbroufe et manipulation. Une succession inépuisable de mensonges.

J'étais probablement le seul à m'en douter, tout en ne voulant pas le croire. Les anomalies se multipliaient, et quand j'ai commencé à gratter, les preuves ont commencé à pleuvoir.

Le tomber de rideau a eu lieu en janvier : on m'apprend que mon plus proche collaborateur a été arrêté par la police d'Agadir en train de transporter de façon illégale une grosse quantité d'alcool... dans l'un de mes 4x4. L'individu a encore tenté de biaiser. Mais dans ma volonté de le confronter, le bras divin m'a porté immédiatement au bon poste de police qui a pu me confirmer la malversation. Le salopard a été jeté de Hors Circuit sur le champ. Non seulement poursuivi par le parquet du Tribunal d'Agadir, il va désormais l'être également par celui de Taroudant pour cette fois abus de confiance, abus de biens sociaux, escroquerie et vol.

Car les cadavres sont sortis de leurs placards les uns après les autres. Surfacturation d'achats, utilisation répétée des véhicules de la société sans autorisation, petits boulots sur le côté, bâclage des travaux de réparation des 4x4, abus dans l'utilisation du téléphone, trafic illégal... Le roi de la combine !
Du coup bien des arnaques passées ont trouvé leur explication : ce gars jouait sur tous les tableaux. Pire, un autre Européen a subi exactement le même genre d'abus. J'en passe et des meilleures, pour ne pas choquer les jeunes lecteurs.

Ainsi donc l'on ne peut avoir ici confiance en strictement personne. Combien de fois l'ai-je entendu dire ? Ce coup bas m'a mis sur les genoux. Il s'agit encore une fois de se relever.

Nul doute que cette crapule cherchera à se venger, c'en est tout à fait le genre.

Nul doute que cette histoire apportera encore son lot de rebondissements.

Je ne souhaite à ce pauvre type qu'une seule chose : retourner là d'où je l'ai sorti. La fange.

Deux mois ont passé et mon esprit a retrouvé toute sa sérénité. Je n'ai plus à douter constamment, à tout contrôler et vérifier. Tout ‘roule' d'ailleurs bien mieux désormais chez Hors Circuit !

La rencontre de Corentin et Jordan

Mon fils Jordan, en vacances scolaires, a servi pour la première fois d'assistant sur ce circuit mixte, combinant un séjour montagnard dans notre maison d'hôtes berbère à Afensou et un itinéraire hors des sentiers battus dans le désert de l'Erg Chegaga. Pour le plus grand plaisir de Corentin, qui craignait de s'ennuyer ferme...

Voici ce qu’écrivent les parents, Erick et Elisabeth :

« Merci de nous avoir emmenés dans des lieux inoubliables, en dehors des sentiers battus, les gorges près de Tissint, les monts M'Douar, la haute dune (dieu sait qu'elle était difficile à atteindre !, bel épisode de 4x4 dans les dunes) et l'arrivée par la piste à la maison d'hôte, lieu de villégiature calme et enchanteur. La découverte culinaire marocaine était au rendez-vous, couscous d'Hafida et tajines de Luc, « restaurant » local dans les souks. Les splendides randonnées autour d'Afensou resteront gravées dans nos mémoires. Merci pour votre disponibilité et votre gentillesse et pour ces vacances un peu hors du temps. Nous reviendrons assurément. »

Quant à Corentin, faites-vous vous-même votre opinion sur base de ces quelques photos, s'il a apprécié ou non

Marc et Martine, en fusion avec la Nature

Il fallait le faire, il l'a fait. Marc, 88 ans, a su surmonter ses handicaps pour revivre une nouvelle fois ses rêves de désert et de bivouacs sauvages. Il a la palme d'or Hors Circuit !

Quant à mon jeune beau-frère Morad, il s'agissait pour lui de son premier circuit comme assistant : il s'en est tiré avec brio.

La contribution de Marc et Martine au livre d’or :

« Enthousiasme poétique ou réalisme terre à terre ? Les deux peut-être ! Merci de votre accueil généreux. Merci pour la compétence de Luc. Merci aussi à Morad pour sa gentillesse et sa vivacité. Nous n'oublierons pas ce que nous avons vécu en deux semaines. Avec de très affectueuses amitiés.»

Repérage dans le désert des Kem Kem

Au-delà des célèbres dunes de l'Erg Chebbi à Merzouga, il est possible de parcourir d'immenses zones désertiques le long de la frontière algérienne pour rejoindre l'autre erg fréquenté de Chegaga, près de Mhamid. On appelle cette région les Kem Kem. Un parcours très diversifié avec des traversées d'oueds en crue à gué, des passages sablonneux voire des dunes isolées, d'inattendues sebkhas (dépressions), de grandes étendues arides et à peine fréquentées par quelques familles semi-nomades et leurs troupeaux de dromadaires et chèvres, des oasis de rêve, d'anciennes places fortes juchées sur des pitons inouïs. Si la première partie est volontiers parcourue par les agences locales, la seconde en est vierge et d'autant plus sauvage. Un no man's land où l'on se retrouve seul avec soi-même.

S'il y a des amateurs d'aventure sauvage, je vous y embarque immédiatement : moi, j'adore !

Oyez ! Nouvelles coordonnées de Hors Circuit

Suite à un changement dans la numérotation des téléphones au Maroc, notre numéro de téléphone doit être complété d'un 6 après le 0 et devient 00 212 (0) 661 09 06 04. L'autre numéro de téléphone de société, le 00 212 (0) 661 09 07 05 (également modifié par l'ajout d'un 6), continue à être en usage et a été attribué à Kamal.

Notre adresse e-mail horscircuit@menara.ma disparaît, car jugée trop exotique par les logiciels anti-spam européens. Notre adresse principale devient horscircuit@hotmail.com. L'adresse horscircuit@vala.fr reste valable.

Merci d'en prendre bonne note.