Vous êtes ici:   Accueil > Notre magazine > Hors Circuit, mais près de chez vous...
 
Notre magazine
 
Hors Circuit, mais près de chez vous…
Numéro spécial 46 – juin 2015  

De mi-avril à mi-juillet, durant donc trois moins, nous avons sillonné en camping-car les petites routes de France, Belgique et Suisse pour proposer de la gastronomie berbère à domicile à nos anciens clients et amis. Une toute nouvelle activité qui s'inscrit au côté de nos différentes exploitations marocaines qui continuent à tourner bien qu'au ralenti.

Résumé

De mi-avril à mi-juillet, durant donc trois moins, nous avons sillonné en camping-car les petites routes de France, Belgique et Suisse pour proposer de la gastronomie berbère à domicile à nos anciens clients et amis. Une toute nouvelle activité qui s'inscrit au côté de nos différentes exploitations marocaines qui continuent à tourner bien qu'au ralenti.

La réceptivité de nos connaissances par rapport à ce nouveau concept s'avèrera excellente et l'appréciation de nos prestations, très positive à l'unanimité, ne laissera plus aucun doute désormais sur l'intérêt de la formule.

Nous rempilerons donc de mi-novembre à mi-février : faites passer le message autour de vous !

Une vie d’e-nomades

Dijon, avril 2015. Mais où sont donc passés tous les flics qui jalonnent continuellement nos parcours au Maroc ? Pourquoi les véhicules derrière moi à l'arrêt aux carrefours ne klaxonnent-ils pas d'impatience avant même que le feu ne devienne vert ? Que sont devenus ces innombrables champs de sacs plastiques qui semblent pousser partout dans le Maghreb ? Quel est ce silence la nuit alors que nous attendons par réflexe l'appel à la prière au petit jour ? Pourquoi n'embête-t-on plus Hafida à son passage alors qu'elle ose déambuler hors de la maison dans les rues de la ville non voilée ?

Cela fait une semaine maintenant que nous avalons les kilomètres pour gagner la Belgique depuis le Maroc. Depuis le parebrise panoramique de notre camping-car, les champs de colza nous éblouissent, les forêts verdoyantes nous surprennent, les petites villes alsaciennes fleuries et proprettes nous étonnent, l'abondance et le choix dans les rayons des supermarchés nous donnent des papillons au ventre...

Quels contrastes !

Après dix ans d'immersion profonde dans le sud du Maroc, me voilà replongé pour trois mois au cœur du vieux continent. Trois mois à ne plus devoir subir l'incompétence de l'administration marocaine, à ne plus louvoyer entre les entourloupes propres au monde africain, à ne plus avoir à subir les déconvenues perpétuelles d'une vie dans un pays en voie de développement. Aaaaah, quel pied !

Et pourtant la Nature, avec un grand N, nous manque déjà. La diversité des paysages aussi. Et le soleil plus que tout.

Bien vite, nous quittons les autoroutes surchargées pour rechercher le calme des petites départementales plus tranquilles. Nous prenons le temps nécessaire pour trouver des endroits paisibles en pleine campagne pour établir nos haltes nocturnes et de fortune. Nous restons aussi peu longtemps que possible dans les villes.

Certes la France profonde est bien belle, mais les paysages nous paraissent uniformes, faits de champs et de forêts toujours dans les tons verts. Nous regrettons vite les gorges jalonnées de palmiers, les panoramas minéraux de l'Anti-Atlas, les scènes désertiques du Sahara, les arganeraies aérées du Sous...

Et si le printemps ne s'avère pas totalement pourri, loin de là, nous chopons à tour de rôle le rhume et éprouvons bien du mal à ne plus vivre en quasi permanence à l'extérieur comme au Maroc.

Un nouveau type de vie a débuté pour nous, confinés à quatre dans un camping-car et en permanente transhumance chaque jour. Sans connaitre l'endroit du prochain bivouac, sans maitriser les itinéraires suivants.

Nous devons pourtant continuer à simplement vivre : préparer nos repas, faire nos courses, tenir notre maison roulante propre, faire vaisselle et lessive, faire notre toilette. Et les choses les plus simples sont devenues subitement compliquées : le grand frigo, lorsqu'il n'est pas branché au 220 V, ne peut pas conserver très longtemps des aliments ; l'eau nécessaire pour la douche et la cuisine n'est plus aussi accessible dans les aires de repos ou les stations-service que dans mes lointains souvenirs ; les quelques pistes encore existantes en Europe sont la plupart du temps inaccessibles ou interdites ; les moindres déplacements doivent être bien étudiés au vu de l'encombrement de notre gros camping-car et de la nécessité à chaque fois de tout bien ranger à l'intérieur avant de bouger.

Et nous devons continuer à dispenser les cours par correspondance à notre garçon. Et nous devons accorder de plus en plus de temps à notre petite Leila qui commence à bouger dans tous les sens, à baragouiner et à requérir davantage d'attention.

Même si le tourisme tourne au ralenti au Maroc à la suite des actes de terrorisme qui ont marqué l'Algérie et la France et empoisonné la tête des voyageurs occidentaux, nos différentes exploitations au Maroc continuent à être opérationnelles, à requérir toute notre attention et à recevoir, certes au compte-goutte, de la clientèle.

En parallèle, notre nouvelle activité de ‘cuisine à domicile' en Europe nécessite de passer un temps considérable sur internet pour dégoter des amateurs puis pour organiser les différents évènements culinaires convenus.

Plus que jamais, l'internet est la clé de notre survie et l'outil n°1 nous permettant de mener tout cela de front.

Alors que nous partagions déjà notre temps en trois entre notre maison d'hôtes, notre camp bédouin et nos circuits ou treks, nous voilà encore plus tiraillés depuis que nous avons décidé de proposer de la gastronomie berbère à domicile en Europe.

Nous sommes les nomades des temps modernes. Nous sommes devenus des e-nomades.

Sur la route toute la sainte journée

Pour rappel, ce projet de cuisine marocaine à domicile en Europe a été imaginé en octobre dernier. Mis au point durant tout l'hiver. Communiqué à l'occasion du numéro précédent de notre magazine Hors Circuit.

Un lourd investissement en camping-car, un peu de marketing en toute hâte, beaucoup de démarchage commercial et nous voilà propulsés sur les routes de France, Belgique, Luxembourg et Suisse sans trop savoir si notre carnet de commandes se remplira, si nos services à domicile plairont, si nous nous ferons à cette nouvelle vie itinérante, si nous ne nous casserons pas la gueule d'une façon ou d'une autre.

Pas question pour cette première fois d'établir des zones géographiques précises et un itinéraire logique pour s'épargner des kilomètres inutiles : on prend ce qui vient et cela nous amènera du coup à traverser le France entière dans plusieurs de ses diagonales ! Peu importe, l'essentiel étant de ne pas rester les bras croisés à attendre désespérément le client au Maroc et de semer une multitude de petites graines qui porteront un jour inévitablement leurs fruits.

A bord de notre camping-car, nous avalons donc des milliers de kilomètres à la queue-leu-leu. Essayez d'imaginer un peu la scène à bord... Leila tombera de sommeil assise sur son siège-bébé et le biberon toujours en bouche s'il le faut. Hicham se laissera choir sur ses Légo qui tapissent le sol de notre home mobile quand il ne pourra plus se tenir éveillé. Hafida, sur le siège passager ou derrière la table de salon, s'avancera dans ses préparatifs culinaires en coupant la viande, pelant les légumes, ravaudant des chaussettes ou pétrissant la pâte à pain. Quant à moi, ben je roule, tant et plus, un œil sur la route, l'autre soit sur l'agenda de nos soirées européennes, soit sur des listes d'achats ou de choses à faire en route, soit sur le programme d'un prochain trek au Maroc ou sur l'offre à remettre au plus vite par email pour un circuit 4x4.

Retour en terre natale…

Arrivée à l'Atomium au parc du Heysel de Bruxelles. C'est la première visite touristique pour ma petite famille belgo-berbère et leurs premiers étonnements devant les réalisations de l'homme ou de la nature sur le vieux continent.

J'ouvre la porte du camping-car, pose un pied sur le sol bruxellois et j'entends : « salam alekoum ! » C'est pas vrai, j'ai été suivi, ou quoi ??? Il est vrai qu'avec 10% de population musulmane en Belgique ou en France, il est difficile de ne pas passer inaperçu avec notre plaque minéralogique marocaine dotée de la lettre arabe A que seuls reconnaissent les initiés. Bonjour le dépaysement...

Notre copain Jean-Louis, qui nous fera ensuite découvrir le cœur de la capitale belge, s'amuse de nous voir tout penauds devant les façades monumentales de la Grand Place de Bruxelles et transformés en touristes lambda : « je m'émerveille de voir comment vous savez encore vous émerveiller... », nous dira-t-il.

Communion en pays flamand

Anthony se souviendra encore longtemps de son trek en 2013 au plateau du Tichka par 2900 mètres d'altitude, de ses douleurs musculaires dans les longues ascensions, de son manque de souffle au passage de hauts cols mais aussi des panoramas spectaculaires du Haut Atlas occidental et des bonnes soirées entre copains autour du feu et... d'un bon tajine, en pleine nature.

Il sera le premier à signer une commande pour nos repas berbères à domicile à l'occasion de la communion de l'un de ses enfants. Un dîner en famille qu'il voulait original, différent et empreint des senteurs et saveurs marocaines dont il était nostalgique.

Repas de noces d’or en famille pour les Segers près d’Anvers

Alain et Dominique ont voyagé avec Hors Circuit dans le sud du Maroc il y a deux ans et gardent un très bon souvenir des Terrasses de l'Atlas. Notre proposition de gastronomie berbère leur a immédiatement plu et devenait tout naturellement une surprise inédite pour leurs parents qui célébrent cette année leurs noces d'or et qui demeurent très curieux de nouvelles découvertes.

Ils ont opté pour une formule que presque tous nos clients retiendront : un repas de dégustation ! Nous proposons tout d'abord les produits de notre terroir comme du miel, de l'huile d'argan, des dattes, du hamlou que l'on déguste avec des galettes de pain berbères faites à la main par Hafida à bord de notre camping-car ou dans la cuisine de nos clients. S'en suit généralement une soupe harira traditionnelle relevée juste comme il faut ! On passe alors aux choses sérieuses, le plus souvent sous forme de buffet, avec plusieurs tagines différents comme la dinde aux courgettes et ay thym sauvage, l'agneau aux pruneaux et à la cannelle, le veau aux citrons confits et aux olives. En dessert, juste avant le thé à la menthe, les tartelettes aux dattes de Hafida feront le plus souvent un malheur !

Dîner de retrouvailles pour les Dalmans

La venue de Benoît, sa femme Aurélie et ses parents au Maroc remonte déjà à 2011, lorsqu'ils ont découvert le désert de l'erg Chegaga et notre maison d'hôtes à Afensou. Chouettes retrouvailles autour d'un repas berbère en famille et d'un diaporama sur leur voyage au Maroc. Ces dames ont en d'ailleurs profité pour s'offrir un massage facial qui fait également partie désormais de notre palette de services à domicile.

Fête des mères à Louvain-La-Neuve

A l'inverse, Vincent et Pascale comptent parmi nos tout derniers clients venus à nos Terrasses de l'Atlas. Nous nous reverrons donc à peine deux mois plus tard cette fois à leur domicile en Belgique, à l'occasion de la fête des mères qu'ils voulaient... différente !

Le gros du repas aura été préparé à bord de notre camping-car où nous parvenons tout de même à cuire en même temps jusqu'à quatre tagines différents sans avoir à envahir la cuisine de nos clients. Nous tâchons de limiter l'usage de cette dernière au réchauffement des plats et à la vaisselle.

Merci, Vincent, pour ce sympathique soutien et cette chouette revoyure !

Basculement dans le Jura suisse

Changement de décor et retrouvailles d'une vieille copine, la Suisse ! Et de vieux amis, Francine et Marcel, qui ont effectué un séjour d'une semaine aux Terrasses de l'Atlas voilà déjà 7 ans de cela.

Le temps n'aura pas atténué notre plaisir de se revoir, à l'occasion d'un grand repas familial où une nouvelle génération a fait son apparition ! Car c'est bien là l'une des caractéristiques majeures de notre formule de repas à domicile par rapport à la concurrence : nous connaissons déjà nos clients, avec lesquels nous avons créé une relation amicale et tissé des liens spéciaux. Nous sommes d'ailleurs le plus souvent conviés à partager le repas, ce qui ajoute encore en convivialité à la prestation.

Francine a fait fort et Hors Circuit lui doit une fière chandelle : elle sera à l'origine de trois commandes en terre vaudoise. Elle a eu en effet l'idée originale d'aussi soumettre à ses collègues de l'administration communale où elle travaille l'organisation d'un repas de dégustation berbère sur le temps de midi, pour changer des casse-croûtes et des pizzas. Ceux parmi les employés qui n'ont pas adhéré au premier coup le regretteront amèrement une fois que les épices flotteront dans les couloirs de l'administration et que les collègues leur auront conté leur découverte gastronomique !

La troisième commande émane de son patron Markus, amateur de bonne chair et désireux d'impressionner ses amis autour d'un repas inédit. Un bel exemple de bouche à oreille fructueux. Mais également de sympathiques nouvelles connaissances qu'on a déjà hâte de revoir à l'occasion d'un prochain périple.

Ce détour par le Jura suisse me permettra de faire découvrir à ma petite famille la vallée de Champéry au pied des Dents du Midi et des Dents Blanches, dans le Valais, où j'ai laissé tellement de souvenirs dans ma vie antérieure...

Christophe, Catherine, Nicolas, Juliette et les autres

Si le temps qui passe laisse quelques traces physiques, projette des ados dans la vie adulte, remodèle certaines familles, apporte joies et déconvenues professionnelles, il semble que l'amitié et la sympathie ne doivent par contre pas en souffrir. Chaque nouveau repas berbère organisé en apportera la preuve.

Christophe, Catherine, Nicolas et Juliette nous ont conviés à partager un week-end en Savoie, en compagnie de quelques amis triés sur le volet. A condition de mettre la main à la pâte, comme vous le verrez sur les photos. Ils n'ont visiblement pas perdu la main depuis leur passage à Afensou voilà plus de quatre ans !

Déjeuner d’anniversaire entre amis près de Chartres

Erick et Elisabeth sont abonnés à Hors Circuit, pour être récidivistes au Maroc et maintenant partie prenante de nos formules à domicile en Europe.

Pour ses 60 ans, Erick, que vous verrez ci-dessous en flagrant délit de se resservir de l'agneau, a tenu à régaler sa famille et ses amis en leur offrant un repas de dégustation berbère.

Rien n'a « cloché » si ce n'est pour nous cette discordance entre les deux tours de la cathédrale de Chartres que nous ne manquerons pas de visiter le lendemain des festivités !

Réception au château de Cantegrel

Jean-Pierre et Irène sont également de fervents supporters de Hors Circuit et cette fois encore en Europe où ils ont conviés plusieurs amis à goûter à nos recettes marocaines dans leur gentilhommière en Dordogne.

Une occasion rêvée de découvrir les curiosités de la région, riche en centres d'intérêt, comme les chapelles de Rocamadour et le gouffre de Padirac, qui restera notre souvenir le plus marquant pour la beauté de ses stalactites.

Soirée berbère pour la clientèle d’un salon de beauté

Anne-Laure et ses parents connaissent bien les Terrasses de l'Atlas et notre petite famille pour être souvent venus à Taroudant et avoir tenté de s'y installer, avant que la fourberie locale les en dissuade. Le courant passait bien et nous devions collaborer à terme sur des séjours liant soins du corps et aventure dans le désert.
Ce sera finalement dans leur institut de beauté à Loudun, près de Poitiers, que nous rétablirons ce lien !

Anne-Laure parviendra à fédérer suffisamment d'amis et de clients que pour organiser deux soirées consécutives à l'arrière de ses salons pour leur permettre de découvrir nos spécialités berbères. Et autant de nouvelles connaissances fort sympathiques pour nous !

Un saut… à Périgueux

Chez les Laffitte, ça ne rigole pas : obligation de se marrer !
Outre leur hospitalité, Olivier et Jeanine nous ont en effet offert de découvrir leur clan d'amis, bien résolus ce soir-là à profiter du dîner original qui s'annonçait. On saluera la performance générale, qui a consisté à manger à la berbère, c'est-à-dire à former des boulettes avec les mains pour déguster le couscous !

Il n’est jamais trop tard…

Plus au sud, du côté d'Agen, Jean-Luc a dit oui à un repas berbère en famille. Bien qu'on ne se connaisse pas. Il a pourtant choisi Hors Circuit pour organiser son circuit au Maroc en avril dernier mais nos chemins ne se sont pas croisés, alors que nous étions déjà nous-mêmes sur la route en Espagne. Il fallait y remédier et obtenir de vive voix ses impressions de voyage, non ?

Les Mamas

De Agen à Gérardmer, il n'y a, si j'ose dire, qu'un pas que nous n'avons pas hésité à franchir pour revoir Marie-Thérèse et Marisette qui avaient participé à un trek berbère en 2007. A une époque où personne n'aurait imaginé que Hafida et Luc formeraient un jour un couple et même une famille !

Nos deux Mamas comme je les appelle n'ont rien perdu de leur pêche et de leur cordialité. La terrasse du chalet dans les Vosges accueillera fort opportunément entre deux nuages une bande de randonneurs tout aussi gastronomes que festifs.

Il leur fallait aussi deviner les ingrédients composant la succession de tagines qui étaient proposés à la dégustation : cumin, safran, coriandre, cannelle, gingembre...

Non loin, nous ne manquerons pas d'aller visiter le château du Haut Koenigsbourg qui interpellera grandement Hicham et l'inspirera longuement pour ses jeux suivants... Il y a de ces sites qu'il ne faut manquer sous aucun prétexte et ce château en fait certainement partie. Nous voilà alors relégués au rang de touristes, de l'autre côté de la barrière, ce qui me fait tout drôle, je dois bien l'avouer !

Tout sauf une réponse de normand !

Le passage au Maroc de Pascal, sa famille et ses amis remonte déjà à cinq ans. Fichtre ! A l'époque, ils avaient découvert l'Anti-Atlas et séjourné à nos Terrasses de l'Atlas. En reprenant contact avec lui, je m'attendais à davantage de tergiversation et bien non, il a immédiatement répondu présent et validé l'idée d'un grand repas berbère entre amis chez lui, au sud de Deauville et du Havre.

Nous en profiterons pour découvrir son cadre de vie mais aussi pour montrer à Hafida et Hicham les musts du coin : le port de Honfleur et les falaises d'Etretat.

L’ami de toujours

J'ai connu Patrick en culotte courtes. Il y a plus de quarante ans. Aujourd'hui, il n'y a que lui qui ait changé, car moi, je continue toujours à porter inlassablement des shorts !!!
Ce qui n'a pas changé, c'est qu'il a encore répondu présent pour l'organisation d'une soirée berbère en famille et entre amis, alors que la motivation pour tenter une aventure gustative n'est pas toujours nécessairement au rendez-vous au pays des moules-frites...

Célébration des 60 ans de mon frère

Il a fini par faire confiance à son frérot en lui confiant la réalisation d'un repas d'anniversaire pour... 40 personnes. Mais il en fallait plus pour me faire peur : nous étions déjà bien rôdés aux préparatifs culinaires en situation précaire ! Et effectivement, l'affaire a été rondement menée, nous laissant même du temps pour profiter pleinement des retrouvailles de vieilles connaissances et de la soirée festive.

Par contre, j'en profite pour demander à ceux qui étaient présents ce soir-là de bien vouloir m'envoyer quelques photos d'ambiance de l'évènement, car personnellement j'avais les mains occupées en permanence par des couvercles de tagines...

Le bouche à oreille… et inversement !

Les participants à ce repas berbère peuvent se vanter d'avoir marqué notre vie Hors Circuit de leurs divers passages au Maroc. Les années passent, le plaisir demeure, le cercle s'étend. C'est exactement comme cela que je conçois ma vie par le biais de Hors Circuit où travail et amitié sont intimement liés. Et quand il leur est revenu à l'oreille qu'on organisait maintenant des repas festifs à domicile, ça leur a mis l'eau à la bouche et ils ont tous répondu présents. En espérant qu'on remettra ça bientôt ici ou là, car c'était vraiment trop court !!! Gros bisous à vous...

Marie-Thérèse : et de deux

On s'est bien trouvé elle et moi, pour notre capacité à organiser et à aimer ça !
Marie-Thérèse encourage Hors Circuit et est donc à l'origine de ce second repas berbère entre amateurs de randonnée... et de bonne table !

Le repas durera dans les cinq heures tout de même, entrecoupé d'animations cocasses où il est plaisant de ne voir aucun participant se prendre au sérieux et de les voir tous se prendre au jeu. Pourrez-vous identifier Hafida sur les photos ? C'est la preuve vivante qu'on peut se trouver à la fois derrière et devant les fourneaux !

Le pote Hub

Merci à toi Hub et aussi à toi Pierre pour votre fidélité. Ce sont deux soirées que vous m'avez permis d'organiser pour vos amis, qui resteront nécessairement mémorables pour avoir été les seules de notre périple en terre européenne où la quantité de boisson est parvenue à dépasser largement celle de la nourriture ! Il fallait le faire et vous l'avez fait !

Et désolé, Hub, c'est la seule photo décente que j'ai trouvée de toi (vous devinerez aisément qui il est sur la photo, ami lecteur...). Tu noteras que même sur celle-là tu es encore passablement allongé...

Fin de périple dans les Cévennes

Dominique, Nathalie, Véro, Jacqueline, vous aussi êtes venus tout récemment par notre intermédiaire au Maroc et avez séjourné quelques jours à notre maison d'hôtes en compagnie d'Hafida. Les souvenirs en sont encore tout frais...

Il faut expliquer au lecteur que l'organisation de ton voyage, Dominique, avait nécessité l'échange d'une bonne centaine d'emails au bas mot, non ? et que donc nos conversations devaient cruellement te manquer, pas vrai ? Heureusement alors que j'avais plus d'un tour dans mon sac à te proposer et un détour par Clermont Ferrant à te suggérer...

Le bilan du périple européen

Cette soirée dans les Cévennes clôt une liste d'une trentaine de repas organisés à domicile pour plus de trois cents convives sur deux mois et une semaine.

Qui ont débouché sur pas mal de projets lancés ici et là, de repas d'anniversaire l'an prochain, de voyages au Maroc, qu'il va falloir concrétiser tout doucement.

Trois mois de voyage qui ont juste paru être la bonne durée. Qu'il nous faudra, pour la prochaine édition, apprendre à mieux organiser au niveau des itinéraires et des réservations pour diminuer les temps de route et dégager du temps libre.

Trois mois en cellule de confinement pour nous quatre, à vivre et travailler en permanence ensemble, à gérer les enfants alors que nous étions pris par l'organisation des repas. Ben, c'est passé comme une lettre à la boîte finalement.

Le succès rencontré au vu du nombre fort limité de prises de contact me renforce dans la conviction qu'il y avait bien là une idée à creuser. Nous allons donc remettre le couvert en hiver, grosso modo du 15 novembre au 15 février. Faites passer le message autour de vous !

Ce sera également l'époque des fêtes de fin d'année, une occasion peut-être de changer de la sempiternelle dinde de Noël et de donner de la couleur et de la saveur à votre réveillon de Nouvel An ? Pensez aussi aux heureux que vous pourriez faire en proposant l'organisation d'un repas au boulot pour changer du jambon-beurre ou du steak ! Et puis changez-vous les idées et proposez l'organisation d'une soirée entre amis mais autour d'un repas original berbère, ça suscitera envie et curiosité ! Il suffit de nous écrire pour bloquer une date et figer la formule souhaitée. On vous renverra bien volontiers sur simple demande nos prix, nos menus détaillés et toutes les autres informations utiles.

Pensez aussi que nous pouvons vous procurer des idées de cadeaux originaux pour les fêtes de fin d'année ou vos réceptions : il suffit de demander notre liste de produits proposés à la vente. La soute de notre camping-car est fort heureusement suffisamment vaste...

Mais ne tardez pas trop à envisager l'organisation d'un nouvel évènement berbère : nos dates des samedis 21 et 28 novembre ainsi que du samedi 12 décembre sont déjà prises !

La vie au Maroc continue !

La benjamine de ce groupe de randonneurs écope pour une énième fois d'un anniversaire au Maroc, cette fois dans le désert de la Plage Blanche. Y a pire, non ?

Avec Kris, Sandra, Marcel et d'autres récidivistes, elle a renoué avec le trekking sur mesure made by Hors Circuit, avec une logistique conséquente (trois 4x4) pour organiser deux nuits en bivouac sauvage dans les dunes sur la côte.

Notre Camp Bédouin, élu ‘Sahara Camp’ par un club de motos BMW

L'année déplorable au niveau du tourisme au Maroc et en particulier dans les provinces du Sahara sera probablement sauvée grâce aux raids et rallyes. Ceux-ci, peu enclins à sombrer dans la paranoïa qui a tendance à sévir actuellement en Europe envers le monde musulman, continuent à organiser vaille que vaille leurs expéditions le plus souvent humanitaires à destination de l'Afrique de l'Ouest et à fréquenter en route notre Camp Bédouin. Je salue au passage mes amis Cor, Torsten et Florian pour leur fidélité.

Cette année, nous avons pu accueillir le BMW GS Club International, qui compte en Allemagne un millier de motards sous la houlette de Gérard. Merci de leur passage aussi au sud du Maroc !

Notre maison d’hôtes Les Terrasses de l’Atlas au Maroc, à nouveau primée !

Comme en 2014, TripAdvisor a décerné un certificat d'excellence à notre maison d'hôtes berbère Les Terrasses de l'Atlas.

Cette année, qui plus est, nous sommes fiers d'annoncer notre nomination comme lauréat de l'année, devant 44 autres maisons d'hôtes à Taroudant.

Félicitations, Les Terrasses de l'Atlas !

TripAdvisor a le plaisir de décerner à Les Terrasses de l'Atlas le Certificat d'Excellence 2015. Cette récompense est le fruit de vos avis élogieux régulièrement publiés par les voyageurs TripAdvisor.