Vous êtes ici:   Accueil > Notre magazine > Excellent, tout cela !...
 
Notre magazine
 
Excellent, tout cela !
Numéro 42 – juin 2014  

Une actualité Hors Circuit quelque peu allégée (quoique…) du fait de notre voyage en Indonésie, nos premières vacances véritables en huit ans ! J’ai pu renouer avec l’exotisme des îles de Bali et Lombok, malgré le développement touristique intense, et avec le plaisir de la plongée sous-marine, tout en initiant Hafida et Hicham aux joies de la plongée avec masque et tuba et à la langue anglaise…

Certificat d’excellence pour les Terrasses de l’Atlas

Trip Advisor vient de décerner la palme d’or à notre maison d’hôtes berbère: un certificat d’excellence, résultat d’une quatrième place répétitive au classement des 45 maisons d’hôtes de Taroudant et conséquence d’une notation continue de cinq sur cinq par nos clients.

Merci encore à tous ceux d’entre vous qui ont apporté leur soutien pour aboutir à ce résultat !

Derniers aménagements aux Terrasses de l’Atlas

Un nouveau hammam au feu de bois, un peu plus petit mais surtout plus performant et plus central, accueille désormais nos hôtes en quête de bien-être.
A la place de l’ancien hammam et des douches communes désormais inutiles du fait de l’existence de salles de bain privatives pour chaque chambre, nous sommes en train d’aménager une salle à manger confortable, qui offrira l’énorme avantage d’être fraiche l’été et chaude l’hiver. Nous nous apprêtons à mieux vous recevoir encore !

Littéralement scotchés !

De passage aux Terrasses de l’Atlas, Olivier nous a présenté ses nouvelles compositions artistiques, qui, je dois bien le dire, nous ont véritablement impressionnés, pour ne pas dire… scotchés.

Des tableaux représentant essentiellement des visages mais aussi des scènes de la vie marocaine, exotiques à souhait mais surtout inédites par le mode de composition : des couches successives de scotch, qui finissent par donner vie à des œuvres. On n’arrête pas l’imagination, pas vrai ?

Pour découvrir le talent et les œuvres d’Olivier, pour savoir où il expose, consultez son blog : opm-olivierpoujoldemolliens.blogspot.com

Nourdine, premier test réussi !

Mon beau-frère Nourdine, en charge depuis seulement un an de la maintenance des Terrasses de l’Atlas, a passé son baptême du feu avec succès, à notre plus grand plaisir.

Durant nos vacances à l’étranger, nous lui avons confié trois clients différents en notre absence, à charge pour lui d’assurer le logement et l’alimentation. Nos hôtes étaient évidemment mis dans la confidence et ont accepté de jouer le jeu.

Chacun a conclu en la fiabilité de ses services et au plaisir de le côtoyer malgré sa timidité toute berbère. Voilà qui est encourageant et nous incite poursuivre sa formation.

On parle de nous

Notre maison d’hôtes berbères est désormais référencée sur le site:
http://www.auberges-maroc.com/taroudant/terrasses-de-l-atlas-s563.html .

Les Terrasses de l’Atlas gagnent en visibilité, gagnent du terrain, gagnent des lauriers.

N’oublions jamais le travail de titan de mon beau-père Abdullah qui, sous mes austères directives, a quasi sorti cet hébergement de terre et, à la force de ses bras, est parvenu à lui donner l’allure que je souhaitais.

Ainsi que celui de ma femme Hafida qui, de pratiquement rien, s’est progressivement transformée en hôtesse accomplie et en cuisinière émérite, sans le sourire et la gentillesse de laquelle Les Terrasses de l’Atlas ne seraient pas ce qu’elles sont.

Gageons que les efforts de formation consentis envers mon beau-frère Nourdine paieront également en retour : ma petite famille s’agrandit donc nous comptons beaucoup sur son aide !

Par contre oublions autant que faire se peut les tracasseries d’une bande de responsables administratifs locaux totalement irresponsables et incompétents qui persistent à nous mettre des bâtons dans les roues pour des motifs toujours obscurs. Oublions également vite les mauvaises expériences passées avec une kyrielle d’employés à l’essai ou aguerris qui se sont tous montrés, sans exception, et malgré leurs sempiternels faux airs avenants, d’exécrables personnes, voire des escrocs.

‘Small is beautiful’ s’applique certainement au Maroc. Et le travail en famille demeure une valeur sûre, garante de davantage de tranquillité. Nous poursuivrons donc dans cette voie (heureusement que ma belle-mère a enfanté six progénitures !!!).

Nouveauté gastronomique aux Terrasses de l’Atlas:

Puisque les troupeaux de dromadaires viennent bien paître jusqu’aux pieds du Haut Atlas dans la plaine de Taroudant et comme notre Camp Bédouin dans le Sahara est apprécié pour ses recettes à base de viande de dromadaire, il m’a paru on ne peut plus logique de proposer aux Terrasses de l’Atlas nos différentes spécialités du désert.

Désormais (et sur réservation seulement), vous pouvez déguster sur l’une de nos terrasses soit notre tajine de dromadaire aux dattes et au miel (clin d’œil à Luc et Martine Réquilé qu’on embrasse au passage), soit notre barbecue de brochettes de filet de dromadaire marinées.

On l’avait annoncé dans le numéro précédent, c’est à présent chose faite. Une cinquième tente bédouine a été achevée durant le deuxième trimestre, augmentant le nombre de tentes confortables (avec de vrais lits) à trois unités (zéro il y a deux ans !). Cette tente supplémentaire s’élève à l’autre bout du camping, dans le sable, et bénéficie comme les autres d’une vue panoramique.

Deux autres tentes sont en construction sur le côté de la sebkha (dépression au pied de notre camping) : elles devraient être achevées d’ici la fin de l’année, pour permettre aux nombreux raids faisant halte chez nous d’héberger leurs participants de façon plus aisée et égalitaire. Une huitième tente est même prévue début 2015, toujours dans le même style exotique et adapté au désert du Sahara côtier.

 

Le deuxième château d’eau est quasi achevé, de même qu’une véritable douche à l’eau douce avec chauffe-eau. La finition et les essais sont prévus pour septembre. Pour un camping, cela semble élémentaire, basique, nécessaire a priori mais notre établissement a fonctionné sans durant près de quinze ans ! En effet, d’une part, la salinité de l’eau de source et la violence des vents humides ont raison de toute installation classique incluant des pièces métalliques. D’autre part, l’approvisionnement en eau douce s’avère fastidieux (en camion-citerne, devant emprunter notre piste), coûteux (acheminement depuis Laâyoune) et encombrant (la construction d’un second château d’eau a été requise). Enfin, le déclenchement du chauffe-eau est conditionné à l’existence d’une pression suffisante, obtenue par l’installation d’un surpresseur, requérant une puissance électrique accrue, càd l’acquisition d’un générateur plus puissant. Premier essai déterminant fin septembre : suspense !

Le Camp Bédouin et les éléments…

Nombreux sont ceux qui apprécient notre Camp à sa juste valeur : environnement désertique, absence d’enceinte donnant l’impression d’immersion en pleine nature, panorama unique, propreté voire pureté des lieux…

C’est oublier la lutte constante pour préserver cet endroit mythique.

Les éléments naturels se conjuguent, se succèdent, s’entremêlent pour rendre l’exploitation très difficile. Le nouveau palmier plie et rompt sous la force du vent. Le dôme de la tente du restaurant se déchire sous les rafales violentes ponctuelles. La présence de sel dans le sol empêche la croissance des végétaux de notre choix. La salinité de l’eau corrode toute l’infrastructure. L’humidité nocturne rouille tout matériau en moins de six mois, dégrade les véhicules à une vitesse considérable et bloque toute serrure ou mécanisme mobile. La sécheresse accrue appauvrit la nappe phréatique et la source où nous puisons le plus gros de notre eau. L’ensablement complique considérablement l’entretien des locaux et des chambres. J’en passe, et des meilleures.

Et puis, malheureusement, la présence de l’homme dans le désert n’est pas sans laisser de nombreuses traces qui sont particulièrement pénibles et longues à tenter d’effacer.

Serait-ce l’isolement, l’environnement désertique, l’éloignement ou encore la situation géographique particulière (l’une des dernières étapes au Maroc ou l’une des premières de retour d’Afrique de l’Ouest) qui incite les conducteurs à se débarrasser dans notre camping de leurs pneus usés ? Je ne parle pas ici d’unités ou de dizaines, mais de centaines ! Le seul recyclage utile qu’on a trouvé est de les utiliser pour baliser correctement l’accès à notre Camp, ce qui est fort appréciable pour les nouveaux venus, surtout de nuit.

Ce sont bien évidemment aussi les énormes poubelles dont nos hôtes se délestent sans gêne au Camp, au terme de leur épopée sur pistes et en bivouacs durant plusieurs jours pour accéder à notre site. Mais de grâce, qu’ils le fassent en ville alors, pas dans le désert ! Je vous épargne ici les nombreux processus que notre équipe doit suivre pour collecter, rassembler, trier, brûler, transporter les déchets afin de maintenir les lieux propres comme vous les appréciez.

Puis, ce sont les ordures délaissées par mégarde sur toute la surface du camping et bien au-delà, au gré du vent : mouchoirs de papier, cannettes de bière, mégots de cigarettes, serviettes rafraichissantes et autres joyeusetés. Que je me fais un devoir de collecter régulièrement pour maintenir ce petit coin de paradis intact, puisque le staff local a peu de considération pour ce genre de tâche…

Camp Bédouin : de la nuitée de passage au séjour dans le désert

Historiquement, tous les clients de passage au Camp Bédouin passent juste une seule nuit, et poursuivent leur voyage ensuite, vers Dakhla, vers l’Afrique de l’Ouest, dans le cadre de leur raid, ou en remontée vers Agadir ou Marrakech.

Notre ambition depuis trois ans a toujours été d’attirer le voyageur à faire du Camp Bédouin un but en soi, une destination à part entière, voire une étape majeure dans un circuit. Une véritable gageure…

Notre ambition depuis trois ans a toujours été d’attirer le voyageur à faire du Camp Bédouin un but en soi, une destination à part entière, voire une étape majeure dans un circuit. Une véritable gageure…

Le très faible développement des infrastructures touristiques dans l’extrême sud marocain où nous nous trouvons, le flou politique et juridique qui enveloppe l’ex-Sahara espagnol/occidental, l’absence de promotion de la région par les autorités marocaines, le vide littéraire sur toute cette zone, l’apparent éloignement de cette portion du territoire et bien d’autres facteurs n’incitent pas effectivement vraiment le voyageur à s’aventurer jusqu’ici.

Au niveau du Camp Bédouin même, les disponibilités limitées en matière d’hébergement confortable, l’absence d’équipe qualifiée pour encadrer des clients en excursion et en bivouac dans le désert, l’inexistence locale d’animations touristiques comme des musiciens, des dromadaires dressés pour la monte, des chauffeurs de 4X4 francophones, etc. ne facilitent pas la donne.

Et pourtant, il y a clairement une demande pour un tel exotisme, pour une telle expérience hors des sentiers battus, pour la flexibilité que nous offrons de circuits et séjours sur mesure.

Cette année, nous comptons en moyenne un client par mois venu expressément en séjour au Camp Bédouin pour plusieurs nuits consécutives dans le cadre d’un package sur mesure établi pour eux. Mêlant séjour au Camp, bivouac en plein désert, excursions 4x4, etc. Un par mois, quand on vient de zéro, ca fait près de 50% d’évolution par an !

Le développement d’un site internet plus touffu en français, doté d’une vraie offre détaillée et mettant en évidence les atouts de la région, puis sa traduction en anglais et le référencement actif sur la toile ont déclenché la demande. L’intégration plus systématique du Camp Bédouin dans mes offres de circuits ‘Hors Circuit’ permet également de favoriser des ventes croisées. La commercialisation de vols Casablanca – Laâyoune et plus récemment Agadir – Laâyoune par Royal Air Maroc en a décidé plus d’un d’entre vous : accéder au désert en une heure de vol de plus et pour 50 €, voilà qui est sacrément intéressant et qui plus est unique à ma connaissance. Le développement des compétences de mon beau-frère Morad, en charge du Camp en mon absence, a permis aussi l’organisation de quelques excursions et pique-niques sans ma présence.

Néanmoins la vente et la réalisation de vrais séjours dans le Sahara marocain, que nous sommes LES SEULS à promouvoir activement sur le marché francophone, demeurent encore trop dépendants de ma personne, de mon connaissance du Sahara, de mon expérience des bivouacs en totale autonomie. Songez que l’ornithologue professionnel belge Hugues Dufourny fait appel à nos services pour assurer ses circuits au-delà de Dakhla qui se trouve tout de même à plus de 500 kms de notre Camp Bédouin…

Ainsi Chris en avril, venu de Londres, Marcel en mai, Britannique également, et Hugues en juin, avec des clients luxembourgeois, ont tous profité de notre logistique au Sahara.

Totalement Hors Circuit

Cousin Bernard va inaugurer en juillet notre tout nouveau circuit « Totalement Hors Circuit », avec sa femme et un couple d’amis. Ils ont pris un billet Bruxelles – Casablanca – Laâyoune à l’aller et Agadir – Bruxelles pour le retour. Au programme de ces deux semaines de voyage dans le sud du Maroc, un échantillon de nos produits fétiches : un séjour avec excursions à notre Camp Bédouin, puis un circuit de découverte de l’Anti-Atlas et de la côte atlantique en 4x4 avec chauffeur, et enfin un séjour avec activités à notre maison d’hôtes Les Terrasses de l’Atlas. La famille Hurbin a opté pour le même genre de formule en octobre, ramassée sur une bonne semaine. Idem pour Alain et son petit-fils le même mois.

C’est sûr, ils ne rencontreront personne à leur retour de voyage qui aura déjà vécu un tel périple combiné et varié

Des clients qui se suivent et qui ne se ressemblent pas !

Il devient impossible de relater le voyage de chacun de nos clients, tant ils se multiplient et tant leurs expériences varient fortement de l’un à l’autre.

Remercions les Robinson venus en couple en trek dans l’Anti-Atlas, les Higgins à la recherche de panoramas et de nature sur les crêtes dominant notre maison

berbère, le groupe de randonneurs Van Abeele en randonnée et en bivouac au pied des cimes du Jebel Aoulime.

Citons ce voyage-cadeau offert par leurs enfants aux Meot dans tout le sud du Maroc, le périple surprise organisé par Christophe pour son épouse au Maroc. Les séjours de la famille Huiterel, des motoristes comme Francis et du petit groupe d’Amandine aux Terrasses de l’Atlas. Les circuits 4x4 qui nous ont été confiés par Audrey, Laurence, Véronique, Pauline, Sabine… N’oublions pas le retour fidèle de nos amis ornithologues suisses Isabelle et Michel, ainsi que la nouvelle organisation d’un circuit d’observation ornithologique dans le Sahara pour Hugues.

Ils viennent d’horizons géographiques bien différents : France, Canada, Suisse, Belgique, Angleterre, Allemagne, Pays-Bas, etc.
Ils viennent pour des motivations différentes : un évènement anniversaire, du trekking de tout niveau, la volonté de faire découvrir la nature et un autre mode de vie aux enfants, l’ornithologie, la découverte de pistes en moto ou en 4x4, le repos, dépaysement entre amis, le bien-être en couple, les rencontres inédites, l’aventure loin des sentiers battus…
Ils nous sont confiés pour un à deux jours, le plus souvent sept à neuf jours, parfois deux semaines complètes.
Ils nous ont connus par des biais tellement divers : le site de Ludo ‘Le Voyage Autrement’, l’agence de voyage britannique Naturally Morocco, les commentaires élogieux sur Trip Advisor, nos propres sites internet Hors Circuit / Camp Bédouin / Terrasses de l’Atlas, des portails de voyage comme Maroc Origines ou Trip Connexion, le bouche à oreille, les recommandations d’amis ou de clients précédents, Booking.com, les forums et guides de voyage qui parlent de l’une de nos différentes activités et puis il y a les récidivistes, comme Isabelle et Michel

Sur la route d’Aousserd

Hugues est donc revenu dans le Sahara cette année, avec un groupe de 6 fervents amateurs ornithologues luxembourgeois. Au départ de la péninsule de Dakhla, notre organisation Hors Circuit a mis à disposition deux 4x4 avec chauffeurs et toute la logistique nécessaire à la réalisation de pique-niques et bivouacs en pleine nature, au gré des observations décidées par l’expert ès oiseaux.

Pour Hafida et moi, qui avions déjà observé les différentes espèces parfois rares en compagnie de Hugues il y a deux ans, ce sera surtout les nombreux fouette-queues d’aspect préhistoriques qui nous auront cette fois marqués !

Pour observer matinalement les gangas à un point d’eau, il a fallu parfois improviser des petits déjeuners de fortune et à l’abri du vent.

Le midi, seul un large acacia pouvait permettre de déjeuner sans trop souffrir des rayons ardents du soleil de juin.

Mais ce sont probablement les somptueux couchers de soleil sur cette espèce de savane qui resteront gravés dans les mémoires…

Nouveauté Hors Circuit : notre circuit « Villes impériales et désert »

Bien des demandes de voyage au Maroc, finalement, visent à combiner deux choses mythiques : la découverte des villes impériales d’une part, les dunes du désert d’autre part.

Pour ceux qui ne disposent que d’une semaine et veulent voir l’essentiel des grands sites classiques du pays, nous proposons un circuit incluant la découverte de deux villes impériales au choix, comme Marrakech, Rabat et Fès, un itinéraire dans le sud marocain intégrant la traversée du Haut Atlas, les gorges du Dadès et du Todra, les dunes de l’erg Chebbi et les palmeraies de la Vallée du Drâa.

Nous ne sommes évidemment pas les seuls à proposer ce genre de parcours, mais l’originalité de notre formule consiste dans le fait que vous allez voyager en ‘individuel’, sans autre client à bord de votre véhicule. Vous voyagez donc à votre rythme, en vous arrêtant et en prenant du temps là où cela vous parait bien et sans avoir à respecter un programme de visites préétabli. Là réside l’autre particularité de notre version : nous n’imposons pas de visites, mais nous vous en recommandons toute une série, en déconseillons d’autres et il vous appartient d’élaborer votre propre emploi du temps en fonction de vos affinités et de vos envies du moment, le chauffeur-accompagnateur étant là pour organiser vos déplacements en fonction de vos décisions.

Pour permettre un tel circuit en limitant au maximum les temps de trajet, il importe que vous choisissiez deux aéroports différents pour l’arrivée et le départ.

Au niveau hôtel, on suggère des établissements confortables ou qui présentent un intérêt architectural qui ont une âme, pas des usines à gaz ni des établissements luxueux ! Mais libre à vous de demander tout autre chose : nous travaillons toujours sur mesure donc profitez-en pour demander une adaptation du circuit à vos attentes.

Il vous en coûtera 1295 € par personne, sur base d’un couple, ce qui inclut tout sauf les billets d’avion (nous ne sommes pas une agence de voyage et ne pouvons vous les proposer) et les boissons (mieux vaut vous en laisser le choix !).

Confirmez votre intérêt envers ce magazine !

Ce magazine n’a certes rien d’un roman ni d’une œuvre d’art. Il a surtout vocation à garder le contact, vous informer et accessoirement, il faut bien le dire, à partager avec vous mes succès et mes échecs.

Si vous lisez les numéros qui vous parviennent et que vous souhaitez continuer à lire la newsletter Hors Circuit, soyez gentil de me le confirmer par mail à horscircuit@maroc.com ou contact@hors-circuit-maroc.com ou par sms au 00 212 661 09 06 04 en indiquant votre adresse email.